Taqawan

Lire un
extrait
Eric Plamondon

Taqawan

Une pépite ! Un roman noir, un récit historique, un livre de contes, un pamphlet politique […] Taqawan ? Un livre qui refuse d’être figé ! […] Vous ne mesurez pas à quel point c’est péchu !

Augustin Trapenard 21 CM, Canal +

« Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. »
Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort.
Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source…
Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droits.

Le lecteur se voit emporté par une foule de personnages magistralement incarnés. Fascinant […] La littérature est là à son meilleur, dans sa capacité à croiser une multiplicité de regards et de discours. Chapeau !

Michel Abescat Télérama

Follement romanesque, brillant, étincelant, glaçant par instants, un roman d’aventures au sens qu’en donnaient Jack London, Herman Melville et Joseph Conrad qui veillent, en écrivains complices, sur Taqawan et Éric Plamondon.

Philippe Chaussé La Cause littéraire
Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Eric Plamondon Eric Plamondon

Eric Plamondon

Né au Québec en 1969, Éric Plamondon a étudié le journalisme à l’université Laval et la littérature à l’UQÀM (Université du Québec à Montréal). Il vit dans la région...

Lire plus

Un roman noir atypique […] Une lecture passionnante, dévorante. Une nouvelle grande trouvaille de Quidam Éditeur.

Éric Plamondon : « Taqawan est ma baleine blanche »

Sidonie Mézaize Bookwitty

Entretien d’Eric Plamondon dans la Librairie francophone.

Un roman écologique, politique, un roman noir aussi, et c’est une œuvre […] Taqawan est un livre important.

Christine Ferniot, Michel Abescat Télérama.fr

Roman noir, roman politique (forcément), roman historique, roman écologique et roman intelligent, Taqawan réussit, en moins de 200 pages, à transporter le lecteur, à l’émouvoir, à l’impliquer. Une totale réussite.

Christophe Laurent The killer inside me

Un récit rythmé au style efficace, volontiers elliptique, à la fois polar, roman historique et chronique sociale

Nathalie Peyrebonne Le Canard enchaîné

Belle surprise de ce début d’année 2018, Taqawan est un roman à la fois social et politique absolument saisissant […] Un livre prodigieux.

A travers les parcours croisés de quatre personnages, Plamondon dévoile avec beaucoup de justesse mensonges et oublis des histoires nationales sans jamais verser dans le pamphlet militant.

Alain Léauthier Marianne

Un western moderne et mordant […] Plamondon tresse réel, fiction et analyse critique avec une célérité et un parti pris non dissimulé.

Ingrid Merckx Politis

L’implacable roman d’Éric Plamondon (qui ausculte la relation ambiguë qui persiste entre les peuples autochtones et le reste du Québec) est aussi un hymne à la nature. C’est un chant rude, empreint de réalisme, où la mort peut surgir à tout moment…

Jacques Josse Remue.net

Entre la découverte de la “face noire” de cette partie de l’Amérique trop idéalisée, et le bonheur de retrouver le style inimitable de l’auteur, Taqawan est à coup sûr une des lectures les plus réjouissantes de ce début d’année.

Entretien avec Catherine Fruchon-Toussaint sur RFI : Eric Plamondon présente Taqawan retenu dans la sélection des 11 titres en lice pour le Prix des Libraires 2018.

Catherine Fruchon-Toussaint RFI

Un texte puissant, remarquablement construit et agitateur d’idées et de concepts. Un grand coup de cœur que Mr K vous invite à découvrir au plus vite pour son caractère essentiel et universel. Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenu !

Quel beau roman qui prouve qu’il n’est pas indispensable d’écrire un pavé pour raconter une histoire, créer des personnages, planter un décor et émouvoir le lecteur. Car Eric Plamondon réussit parfaitement tout cela en moins de 200 pages.

Jean-Marc Laherrère Actu du Noir

Grâce à un texte très original et totalement addictif, une intrigue tendue et des réflexions sur ce qu’est réellement la nation canadienne, Éric Plamondon nous tient véritablement en haleine et nous oblige à lire son roman d’une traite.

Emmanuel Gédouin Le tour du nombril

Taqawan est au final une magnifique ode à la nature et à la liberté qui ravira les fans de Jim Harrison, Rick Bass ou Tony Hillerman.

Philippe Manche Trends

C’est un livre étonnant que Taqawan […] Tout cela constitue un mille-feuilles littéraire que l’on prend un évident plaisir à déguster en en savourant chacune des strates.

Il ne s’agit pas strictement d’un polar, mais d’un roman d’une belle originalité, et d’une vraie profondeur.

Claude Le Nocher Action suspense

Taqawan est sûrement une de mes plus belles découvertes de cette rentrée d’hiver! C’est un livre qui mélange de nombreux genres : noir, nature writing, historique. C’est un livre qui a su me marquer.

Léa Guignery Léa Touch Book

En petits chapitres façon “puzzle”, Taqawan tient autant du livre d’histoire, de sociologie que du polar le plus noir…

Philippe Blanchet Rolling Stone

Nicolas Carreau s’enthousiasme pour «Taqawan» !

Nicolas Carreau Europe 1

Ce récit vif et rythmé se dévore d’une seule traite.

Marie François Avantages

Guerre et pêche

Camille Decisier Le Matricule des anges

Ce pan de l’Amérique mal enterré et toujours d’actualité.

Karin Cherloneix Ouest-France

Roman court mais intense, Taqawan est un texte engagé et très maîtrisé, qui surprend et intéresse, qui révolte et qui séduit.

Emily Costelade Café Powell

Sur la table de chevet d’Éric Plamondon…

Sidonie Mézaize Bookwitty

Organique, biologique, animal, naturel […] 200 pages intenses, indispensables.

Tilly Bayard-Richard Le blogue de Tilly

Aussi ambitieux que divertissant, Taqawan est de ces lectures dont on mesure l’importance au fur et à mesure que ses propos s’ancrent en nous et contribuent à enrichir notre regard sur le monde.

Nicole Grundlinger Mots pour mots

Taqawan pour commencer à comprendre les luttes des minorités amérindiennes et lire une belle intrigue de polar !

Une véritable découverte que ce livre […] une grande claque […] Une plume différente, tant sur le fond que la forme, une bouffée d’oxygène dans ce monde de l’édition non subversif !!!

Le Boss Unwalkers

En 200 pages l’auteur aborde vraiment pas mal de sujets sensibles, tout en donnant à lire une histoire bien bâtie, avec retournements de situations et… pas mal d’action!

200 belles pages tout sauf superflues et bien souvent très didactiques. Attachant.

Un livre divertissant, passionnant, engagé comme on les aime, plein de suspense et qui se lit d’une traite !

Marie-Laure Vanier Lire au lit

Autant d’histoires d’amour, de meurtres et de rêves brisés qui s’entremêlent avec la «grande», tissées avec talent par Eric Plamondon. Un joli récit sur le combat à armes inégales d’un peuple rebelle.

Anne Passard Le Télégramme

Un court roman, inhabituel dans sa construction mais très agréable à lire et assurément à découvrir.

Servi par une belle écriture, Taqawan fait partie de ces romans qui vous marquent pour longtemps, et vous hantent bien après avoir refermé le livre.

Bruno Le Provost Passion Polar

Éric Plamondon a réussi un roman puissant et touchant, brûlant d’actualité […] Que dire de plus ? Mille choses encore, mais surtout qu’il faut lire Taqawan absolument.

Excellent roman noir dans lequel se mêle avec habileté la grande Histoire des tribus amérindiennes. Une belle surprise !

Eric Plamondon livre avec Taqawan un roman original et émouvant, qui fera réfléchir chaque lecteur sur sa propre humanité, son respect de la vie et de la nature.

Brune Platine Sens critique

Variation sur le thème du territoire, de la propriété, dans un Québec mythique, déchiré, disputé, Taqawan fascine.

Taqawan est à la fois un roman noir, un roman politique, historique et écologique […] Atypique et mémorable.

Marie-Anne Sburlino Unidivers

Un vrai plaisir de lecture, et une belle leçon d’humanité.

Fred Robert Zibeline

Un roman protéiforme, inclassable.

Un magnifique et percutant roman.

Antoine Jarrige, libraire Bonnes feuilles et mauvaise herbe

Une pépite de la rentrée littéraire.

Taqawan m’a nourri l’âme et littéralement transportée. Un énorme et grand coup de cœur !

Violences policières envers des Amérindiens canadiens en 1981, saumons emblématiques et subtile mythologie de la lutte indispensable.

Commencer les lectures 2018 par cette claque monumentale place la barre très haut pour les autres livres. Ce bouquin est incroyable. D’une grande richesse [….] En tout cas, ne passez vraiment pas à côté de ce texte en janvier, il est indispensable !

Aurélie Janssens Page et Plume, limoges

Eric Plamondon passe et te met une grande claque ! (beigne, baffe, gifle, alotte, mandale, au choix…) Un texte fort et incroyable. Quel livre ! ENORME coup de cœur.

Myriam Robert Le Hall du livre, Nancy

A partir d’une page d’histoire méconnue du Québec, l’oppression des Amérindiens Mig’maq, l’auteur entrelace subtilement la petite histoire dans la grande et captive le lecteur dans ce magnifique roman mosaïque.

Martin Knosp Brouillon de Culture, caen

J’ai lu Taqawan, c’est une merveille, un texte intense et profond, j’ai adoré.

Mathilde Guiraud Librairie Delamain

Un roman foisonnant, bouleversant… Un pan de l’histoire du Québec oublié !

Alexandre Librairie Port Maria

Roman d’aventure, polar, récit historique… Eric Plamondon conjugue brillamment les genres et signe en somme (et de sa plume inimitable) un grand roman.

Librairie Le Passeur, Bordeaux

Eric Plamondon tire un roman aux allures de western contemporain nous donnant au passage une sacrée leçon d’Histoire.

Librairie le Bal des ardents, Lyon

Lu et adoré, vraiment. Je ne sais pas comment expliquer ce que ce bouquin m’a fait, mais franchement il est super ! J’adore quand un livre me surprend. Taqawan a été une excellente surprise.

Anne Ploquin Fnac Part Dieu

Quelques jours de repos m’ont permis de dévorer cette petite pépite, entre roman noir et histoire des indiens au Québec, pêche au saumon et poursuites dans les forêts immenses. Fascinant !

Sophie La Virevolte, Lyon

Taqawan est un roman trépidant, par la brièveté de ses chapitres, attachant, tour à tour grave et léger sur la question indienne au Canada. Une expérience littéraire à faire urgemment !

Il y a des livres où, au fur et à mesure des pages, on n’arrive pas à savoir si on aime ou pas. L’histoire est passionnante, les personnages incarnés et l’écriture est inédite. Et puis quand on le referme, on le mûrit et là… Quelle puissance ! Taqawan est de ceux-là : rare et imprévisible. Méfiez-vous du retour de flamme !

Céline Vignon Librairie Mots et Images, Guingamp

J’ai vraiment beaucoup aimé. Il y a un côté polar, pamphlet, livre militant et documentaire ethnographique. On s’attache à ce personnage, Leclerc, qui est profondément humain et qui change radicalement de bord. Une belle lecture.

David Goulois Cultura Chambray-les-tours

Ecrit en courts chapitres dans une langue claire et nerveuse, Taqawan se lit d’une traite… Je recommande tout particulièrement.

Yann Leray Alpha-Bureau, Monistrol-sur-Loire

WAOUH ! Un roman qui nous remue, nous embarque, nous surprend, nous révolte, FONCEZ, ce livre est une PEPITE.

Le Jardin des lettres, Craponne

Gros coup de cœur ! […] L’écriture alerte et sans pathos nourrit la tension qui monte en puissance tout au long du roman. Un petit bijou original de cette rentrée littéraire hivernale !

Au moulin des lettres, Epinal

Un magnifique bouquin.

Jacky Flenoir Librairie Calligrammes, La Rochelle

Il faut lire ce livre! Vous serez charmés, révoltés, touchés…

Librairie l'Etagère

Une lecture prenante, intéressante et captivante à la fois.

Hier est sorti un grand texte de ce début d’année! Je l’ai lu en apnée, je ne me suis sentie tranquille que quand j’ai pu le finir. D’une traite, d’un jet fin, précis, incisif, Éric Plamondon écrit Taqawan. J’ai appris beaucoup de choses, sur l’histoire du Québec, sur les indiens miq’mac, me restera un goût amer où l’homme blanc, celui qui se croit tout puissant et supérieur à tant d’autres ne brille pas.
On va beaucoup beaucoup vous en parler icitte!

Librairie Lise & Moi

J’ai été happée par Taqawan. J’ai pensé à Délivrance de James Dickey, pour le côté mauvaise rencontre qui tourne à la chasse à l’homme, au film de Kassovitz L’Ordre et la Morale pour les ravages que les gouvernements en place peuvent faire auprès des populations natives + le côté trahison, ou encore à Au pays de la fille électrique de Marc Graciano pour le personnage d’Océane et l’importance de la nature et de l’eau dans le roman.

Hélène Woodhouse, libraire en attente de librairie

Après une superbe trilogie consacrée aux avatars du grand rêve américain, Eric Plamondon revient en grande forme littéraire sur les rives d’un long fleuve pas très clair, au Quebec, dans les années 80. Par touches superposées, le subtil contrepoint poétique et réaliste de l’auteur dresse le sombre portrait d’une histoire complexe et d’un territoire immense, où les cœurs brisés et les corps bafoués jouent le terrible ballet des rencontres et des vies qui se font, se défont, se mentent, se ratent et se battent, souvent à mort. Les personnages très hauts en couleurs contrastées, bigarrées et quelquefois - hélas si rarement - chatoyantes, rendent compte d’une cruelle réalité sociale et historique dont les échos, canadiens, québécois ou indiens, renvoient le lecteur aux temps présents, pas plus ragoûtants - il faut bien le reconnaître - en Europe ou ailleurs, que sur la réserve de Restigouche…
Les micmacs sont ainsi peut-être bien l’illustration de la sombre affaire des hommes, sous tous les cieux et de tous temps, de même que la littérature et la poésie la plus personnelle ou singulière soit-elle, quand elle est d’une telle hauteur, renvoit le lecteur à son histoire ordinaire, certes, en la mettant aussi en relation intime avec l’immensité de la condition humaine, trop humaine, celle qui dépasse sa vie singulière.
Eric Plamondon ? A découvrir et à lire sans plus attendre !

Erik Fitoussi Passages, Lyon