à paraître
Taqawan

Lire un
extrait
Eric Plamondon

Taqawan

Commencer les lectures 2018 par cette claque monumentale place la barre très haut pour les autres livres. Ce bouquin est incroyable. D’une grande richesse [….] En tout cas, ne passez vraiment pas à côté de ce texte en janvier, il est indispensable !

Aurélie Janssens Page et Plume, limoges

« Ici, on a tous du sang indien et quand ce n’est pas dans les veines, c’est sur les mains. »
Le 11 juin 1981, trois cents policiers de la sûreté du Québec débarquent sur la réserve de Restigouche pour s’emparer des filets des Indiens mig’maq. Emeutes, répression et crise d’ampleur : le pays découvre son angle mort.
Une adolescente en révolte disparaît, un agent de la faune démissionne, un vieil Indien sort du bois et une jeune enseignante française découvre l’immensité d’un territoire et toutes ses contradictions. Comme le saumon devenu taqawan remonte la rivière vers son origine, il faut aller à la source…
Histoire de luttes et de pêche, d’amour tout autant que de meurtres et de rêves brisés, Taqawan se nourrit de légendes comme de réalités, du passé et du présent, celui notamment d’un peuple millénaire bafoué dans ses droits.

Taqawan sonde cette négation de l’autre qui empêche le Québec de réellement exister.

Le Devoir

L’écrivain pratique l’art du fragment et de la courtepointe en laissant le plaisir au lecteur de faire des liens.

LaPresse.ca
Lire un extrait Partager
Eric Plamondon Eric Plamondon

Eric Plamondon

Né au Québec en 1969, Éric Plamondon a étudié le journalisme à l’université Laval et la littérature à l’UQÀM (Université du Québec à Montréal). Il vit dans la région...

Lire plus

Un roman choral teinté de sociologie… Plamondon décortique la relation entre les peuples autochtones et le reste du Québec.

Ici Première

Lu et adoré, vraiment. Je ne sais pas comment expliquer ce que ce bouquin m’a fait, mais franchement il est super ! J’adore quand un livre me surprend. Donc, Taqawan a été une excellente surprise.

Anne Ploquin Fnac Part Dieu

J’ai vraiment beaucoup aimé. Il y a un côté polar, pamphlet, livre militant et documentaire ethnographique. On s’attache à ce personnage, Leclerc, qui est profondément humain et qui change radicalement de bord. Une belle lecture.

David Goulois Cultura Chambray-les-tours

Ecrit en courts chapitres dans une langue claire et nerveuse, Taqawan se lit d’une traite… Je recommande tout particulièrement.

Yann Leray Alpha-Bureau, Monistrol-sur-Loire

• L’angle mort de l’histoire du Québec : la révolte d’une réserve indienne.
• Une histoire de pêche et d’affrontements, de crimes et d’accointances, de survie et de résistance.
• La pire violence qui soit : nier l’autre.