L'Autre Femme

Lire un
extrait
Mercedes Rosende

L'Autre Femme

Une héroïne qui se démarque, avec un humour cinglant, des lois souvent binaires du roman noir.

A rebours des codes du genre, maniant à merveille la fable sociale à la façon des frères Coen et la tragi-comédie à la Tarantino, Mercedes Rosende signe un roman mordant et jubilatoire.

Lauren Malka Causette

Quadragénaire solitaire et obèse, Úrsula López vit dans le vieux centre de Montevideo. Un soir, un appel téléphonique d’un certain Germán lui réclame une rançon pour libérer… son mari. 

Découvrant son homonymie avec l’épouse d’un riche homme d’affaires récemment enlevé, Úrsula exige une plus forte rançon auprès de celle-ci qui, à son tour, surenchérit et veut la disparition définitive de son époux.

Frustrée, affamée depuis l’enfance par des régimes inopérants, Úrsula se met dès lors à manipuler tout un chacun avec un plaisir machiavélique. 

L’Autre Femme ?  Un roman noir aussi imprévisible que l’humour grinçant de son héroïne.

Avec cette Autre Femme bluffante, véritable bijou d’humour noir, l’Uruguayenne Mercedes Rosende réussit un petit polar impertinent et astucieux, à ne surtout pas laisser passer.

Philippe Blanchet Le Figaro Magazine

En voilà un roman noir original […] Un scénario retors entretient non seulement un vrai suspense, mais va aussi de pair avec une formidable évocation de Montevideo, où les plus fortunés s’exhibent sans complexes à la barbe des « exclus ». Caustique et décalé.

Delphine Peras L'Express
Acheter ce livre Acheter l’Ebook Lire un extrait Partager
Mercedes Rosende Mercedes Rosende

Mercedes Rosende

Mercedes Rosende (Montevideo, 1958) est une juriste spécialisée en processus électoraux, qui a également été syndicaliste, enseignante, et chroniqueuse dans divers médias.  Elle vit en Espagne. Mercedes ...

Lire plus

Une lecture totalement imprévisible, un personnage principal atypique et mémorable. Une très belle réussite […] Un style direct et flamboyant […] C’est noir, très noir même. L’humour pince sans rire, la vie humaine qui semble constamment au bord de la falaise dans une Uruguay plus vraie que nature.

Ton légèrement décalé qui oscille entre noirceur et dérision et à l’ironie presque cocasse qui s’invite dans des dialogues bien troussés […] Du noir qui se déguste d’un trait comme un café ristretto.

Nicole Grundlinger Mots pour Mots

Se jouant jusqu’au bout des codes du roman noir, L’Autre Femme dépeint de manière fine et drôle les exigences envers les femmes, les tourments du surpoids, prenant rapidement l’allure d’un thriller, dans une intrigue dont Úrsula semble être la clef de voûte, entre un ravisseur terrifié et une ex-épouse machiavélique […] Totalement savoureux.

Marianne Loing Charybde, Paris

Roman noir malin et rieur, L’autre femme raconte l’histoire d’une méprise […] Il permet à Mercedes Rosende de plonger dans l’intime d’une femme, dans tout ce qu’aura toujours d’équivoque, de perpétuellement possiblement autre, le récit que l’on se fait de nos vies.

Il y a dans ce livre un ton légèrement décalé qui balance entre noirceur et dérision. Les dialogues sont tout à fait réussis et dignes des meilleurs films d’Almodovar ou de Scorcese […] Un roman qui ne respecte aucune norme et s’en moque, n’est-ce pas un vrai délice ?

Margot Bonvallet Cultures sauvages

Ça se lit d’une traite ! Dans la tradition du roman noir qui explore les violences sociales, la réflexion sur le corps hors norme(s) qui parcourt tout le roman m’a beaucoup plu. Je rapprocherai L’autre femme de Mathilde ne dit rien de Tristan Saule : deux romans noirs dans lesquels on ne sait pas si l’héroïne est folle ou extra-lucide, embarquée malgré elle dans une histoire qui va la dépasser et chez qui on devine un passé dramatique. Le sarcasme grinçant en plus chez Mercedes Rosende.

Maud Les Parleuses, Nice

Rares sont les polars à l’héroïne aussi cynique et à l’éloquence aussi inspirée qu’Ursula Lopez. Une rage qui rappelle celle des héroïnes de Despentes et qui dézingue pêle-mêle télé-réalité, culte de la minceur, succès d’apparat et bienveillance bien pensante… Un accord réussi entre un style vif, un humour relevé et pertinent.

Librairie Comme Un Roman, Paris

En revisitant les codes du roman noir, l’auteure nous offre une lecture jubilatoire, où le sarcasme et l’humour grinçant, l’univers décalé et pavé de mauvaises intentions nous interpellent sur les questions de violences sociales, du culte du corps et de l’argent !

Sabine Fontaine Lubéron, Apt

Avec beaucoup de roublardise (bien venue) et un humour fracassant, Mercedes Rosende nous mène en bateau […] et s’attaque à tout, la société bling bling, les petits paumés qui s’y croient, les femmes trompées et trompeuses.

Christian Roinat America Nostra

Le roman au machiavélisme hilarant. On a adoré le scénario original et court, rempli d’humour aussi noir que l’intrigue.

Truculent, ce roman s’affranchit des normes, tord le cou à différents préjugés, et offre une réflexion sur l’identité, la duplicité. Réjouissant !

Caroline Les Traversées, Paris

Un roman kaléidoscope, qui déconstruit et construit les perceptions des personnages sur eux-mêmes et sur autrui. Truculent.

Géraldine Cornet Temps de lecture

Un roman truculent se délectant des codes du roman noir. Un livre traitant aussi de l’identité et de l’imposture avec finesse et dérision […] Un régal de lecture. Réjouissant et décalé !

Valérie Schopp L'Arbre à mots, Rochefort

Úrsula López est imprégnée d’idéaux esthétiques qui modélisent une perception du monde haineuse, craintive et revancharde. Le cynisme divertissant d’une vilaine supposée dont la raison vacille.

Márcia Les Jours Heureux, Rosny-sous-Bois

Construit de façon astucieuse, entre suspense, mise en scène de l’absurde et humour noir, L’Autre Femme enchante et surprend jusqu’au dénouement.

On se régale ! Un roman simple mais adroit, noir et mordant, aussi pertinent qu’impertinent.

Brother Jo Nyctalopes

L’Autre Femme est une parodie de roman noir politiquement incorrect à l’humour grinçant : plaisir de lecture assuré !

La Librairie Imaginaire, Annecy

Roman noir mais pas sombre, plume cynique au goût de vengeance, L’Autre Femme ne donne pas son secret et trompe l’ennui. Inattendu et savoureux.

Quai des brumes, Strasbourg

Mercedes Rosende pratique un humour qui s’attaque à tout, la société bling bling, les petits paumés qui s’y croient, les femmes trompées et trompeuses.

Christian Roinat Amercica Nostra

Ce roman est vraiment la bonne surprise de ce mois de mai […] Si l’on ajoute un scénario malin et original, ne cherchez plus, c’est le roman qu’il vous faut.

Pierre Faverolle Black Novel 1

Pétri d’une énergie folle où circule un humour noir parfois féroce qui fait beaucoup de bien.

Karine Knudde, bibliothécaire

Avalé dimanche, c’est un scénario pour Almodovar, beaucoup aimé, c’est corrosif et déjanté.

Maryline Noël Le Comptoir, Santiago - Chili

Un roman d’atmosphère, sombre et comique à la fois : une réussite !

Guillaume Librairie Mémoire 7, Clamart

Content d’avoir lu un roman de cette envergure.

Christophe Gilquin Librairie L’Atelier, Paris

Mercedes Rosende apporte la tradition du noir aux rues de Montevideo et en sort triomphante.

La Diaria