Pourquoi les hommes fuient ?

Lire un
extrait
Erwan Larher

Pourquoi les hommes fuient ?

Dérouté, bringuebalé, agacé, fasciné, attiré, j’ai lu le souffle court […] Je ne m’attendais pas à ce foisonnement, à cette générosité […] Les plus belles histoires sont celles des secrets qu’on découvre. Je n’ai pas décroché de ce roman.

Nicolas Houguet NicolasHouguet.com

Jane a 21 ans. Hyperconnectée, elle vit au présent entre jobs d’hôtesse et menus larcins, boîtes et soirées branchées, ses amants d’une nuit et ses deux colocataires. Rien n’existe que par sa volonté; ses actes tracent les contours du monde.
Un soir, le hasard la jette malgré elle sur les traces de son père, qu’elle n’a jamais connu. Est-il cette pop star dont on a perdu la trace ? Ce guitariste punk passé à côté de sa vie ? Ou ce solitaire retiré de la compagnie des hommes ?
Jane se prend au jeu des vérités parfois contradictoires tandis que son environnement se détraque. La violence du réel, son humanité aussi, s’engouffrent dans les brèches à mesure qu’elle perd le contrôle.
Après le succès du Livre que je ne voulais pas écrire, Erwan Larher revient, avec ce septième roman, à la pure fiction. Un texte up tempo, énergique et moderne, entre intime et sociétal. 

Un roman galvanisé par la dynamique de la langue de sa jeune héroïne, une langue moderne et vivante, imprévisible car en invention permanente…

Emmanuelle Caminade, lectrice

Erwan Larher livre un roman d’une composition à la fois complexe et limpide mais surtout porté par une écriture pleine d’éclats, de beauté et de fuite.

Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Erwan Larher Erwan Larher

Erwan Larher

Erwan Larher est né à Clermont-Ferrand – hasard d’une affectation militaire paternelle. Un jour, suite à ce qui pourrait ressembler à une crise de la trentaine, il quitte l’industrie musicale dans laqu...

Lire plus

Si tu veux t’endormir avec les poules, n’ouvre pas ce roman le soir car Jane, la jeune héroïne solaire du roman d’Erwan Larher, ne te laissera en aucun cas la quitter avant la dernière page.

Marianne Loing Librairie Charybde, Paris

La force de ce texte tient à la personnalité de Jane […] La langue rude qu’elle parle est un défi permanent à l’ordre lisse du monde, une langue qui décape, inventive et poétique.

Un roman «punk» captivant !

Florence Librairie AB, Lunel