Hôtel Rouge

Lire un
extrait
Maria Efstathiadi

Hôtel Rouge

Disons-le d’emblée : Hôtel Rouge de Maria Efstathiadi est un livre merveilleux, un grand livre sur l’enfance, la construction de la personne, la mémoire et l’écriture.

Claudine Galea remue.net

Dans les longs couloirs obscurs de l’appartement bourgeois de cette famille d’Athènes, pas la moindre trace de joie. Au gré des voyages imposés par le métier du père, figure admirée mais lointaine, c’est toujours le silence qui emplit l’espace. Des années plus tard, La Voix et le Souffle ont pris le relais des mots jamais énoncés et racontent Elli, la petite fille : douleurs anciennes, amitiés interdites, fausseté et tromperies des adultes, désirs de fuite et d’envol.
Avec subtilité, pudeur et délicatesse, Maria Efstathiadi renouvelle le récit d’enfance en prêtant la parole à la petite fille devenue adulte, mêlant fantasmes et rêveries. Aux frontières du théâtre, Hôtel Rouge  dit «l’impossible représentation» d’un univers inoubliable, à la fois meurtri et idéalisé.

Une fabuleuse mobilisation poétique d’un être à facettes pour surmonter les silences de la mémoire d’enfant […] Un texte majeur, d’une intensité rare.

Au-delà d’une très fine interrogation sur la matière de nos mémoires, Maria Efstathiadi transporte le lecteur dans un récit sensible, aigu, où les scènes s’imposent avec une évidence magnifique et déchirée.

Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Maria Efstathiadi Maria Efstathiadi

Maria Efstathiadi

Maria Efstathiadi est née en 1949 à Athènes. Ecrivain et dramaturge, elle est aussi entre autres la traductrice en grec de Mallarmé, Marivaux, Huysmans, Pierre Klossowski, Erik Satie, Nath...

Lire plus

Étonnant livre que cet Hôtel rouge… Mention spéciale à la superbe traduction de Anne-Laure Brisac.

Warren Bismuth Des livres rances

Un récit d’enfance subtil, pudique et délicat qui, dans son absolue singularité, tutoie Proust et Sarraute.