Retour à Budapest

Lire un
extrait
Gregor Sander

Retour à Budapest

Gregor Sander a cette plume agile et fragile qui met à nu son héroïne et arrive à nous promener dans un temps hors-champ : on imagine, on croit, on comprend, on suffoque, on pardonne. Bref, on éprouve les personnages et c’est, à mon humble avis, la force de ce roman […] Retour à Budapest est un retour aux origines d’une femme, un roman à l’accent slave, sans les violons et avec beaucoup de talent.

Fanny Nowak Librairie Le Grenier, Dinan

Pour ses 44 ans, Astrid se voit offrir un séjour à Budapest par son nouvel amoureux, Paul : quelques jours de vacances sans ses enfants, loin de son travail. Avec ce voyage, Paul cherche à en savoir un peu plus sur le passé d’Astrid, mais les réponses à ses questions dépassent ce qu’il aurait aimé savoir. Car, vingt-cinq ans plus tôt en Allemagne de l’Est, lors d’une fête un peu déjantée, Astrid est tombée folle amoureuse de Julius. Qu’elle n’a jamais vraiment oublié depuis…
Dans un récit fragmenté vertigineux, qui fait surgir des images d’une délicatesse infinie, Gregor Sander dévoile, entre passé et présent, la continuité enfouie de la vie de ses personnages. Amour, amitié, fuite, trahison : rien ne ressemble à ce que l’on croit.

Dans un kaléidoscope de moments présents et passés, Gregor Sander tisse les relations et le parcours de ces personnages sur la toile de fond d’une Allemagne divisée. De ces destins entrecoupés et de ces strates de souvenirs émerge l’image mélangée de ce que l’on a vécu et de ce que l’on a cru vivre.

Vocable

Le passé comme il revient, les fantômes comme ils ressurgissent : quand on ne le souhaite pas, dans un pèlerinage inopérant dans un Est communiste mythifié. Retour à Budapest bascule d’une époque à l’autre et capte le lecteur par le récit de ses trahisons et autres fuites.

Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Gregor Sander Gregor Sander

Gregor Sander

Gregor Sander est né en 1968 à Schwerin. Formation de serrurier, puis d’infirmier. Études de médecine à l’université de Rostock, puis d’histoire et de «germanistique» à celle de Humbold. Il sui...

Lire plus

Gregor Sander capte un instantané de la vie quotidienne derrière le Mur, et compose un portrait mental saisissant de cette époque, dans un roman psychologique vertigineux, multipliant les focales et alternant les époques. Un beau récit politique et sensuel, à l’écriture tendue.

Sarah Gastel Terre des livres, Lyon

Le mur de Berlin ne fut pas une légende, ce livre nous le rappelle de manière lucide et implacable.

Emilia Sancti & Warren Bismuth Des livres rances

La langue sublime de Gregor Sander, grâce à la traduction vraiment réussie de Nicole Thiers, nous décrit des scènes d’une douceur incroyable. De l’amour de jeunesse – sur fond de guerre froide – aux turpitudes que le temps amène parfois avec lui, rien ne résiste à son regard aiguisé.

D’une plume sensuelle et précise presque cinématographique Gregor Sander nous livre un roman d’amour subtil, profond, d’une infinie beauté.

Valérie Schopp Librairie L'Arbre à mots, Rochefort

Un roman qui se construit comme on tente de se retrouver dans nos souvenirs, parfois avec plus de clarté, parfois des bribes, des impressions, des sentiments, un va-et-vient qui peut aussi donner le vertige. On découvre par petites touches l’histoire d’Astrid, présente et passée, comme une énigme, un mystère, dont la résolution se mérite.

Aurélie Janssens Page et Plume, Limoges

Son écriture, mue par une sorte d’urgence, rappelle celle d’un Uwe Johnson. Le regard aigu, précis, sait saisir le moindre détail d’un contexte historique et psychologique.

Nicole Henneberg Frankfurter Allgemeine Zeitung

Un très beau roman.

Librairie Compagnie