Un cadenas sur le cœur

Lire un
extrait
Laurence Teper

Un cadenas sur le cœur

Un cadenas sur le cœur, sensible premier roman de Laurence Teper, n’est pas un
règlement de comptes. Jouir de la vérité n’est pas se poster en juge. Mais se libérer.

Christophe Kantcheff Politis

« Ce mensonge était pour elle un poison, un poison qui la rongeait, à petit feu, lentement mais sûrement. Pourquoi n’avait-elle pas droit à la vérité ? La plus élémentaire vérité.»
Claire Meunier veut la vérité. Pour reconstituer le puzzle dépareillé et dispersé de sa vie, elle brave mensonges et interdits familiaux. Avec un formidable désir de vivre, elle part à la recherche de ses origines, toutes ses origines. C’est ce que raconte ce roman écrit dans un style naturel et fluide.

Laurence Teper est née en 1963 à Paris. Un cadenas sur le cœur est son premier roman.

La vérité toute crue. Laurence Teper balaie cinquante ans de la vie d’une femme, construite malgré elle sur un mensonge originel.

Corinne Renou-Nativel La Croix

Sans se départir d’un style presque candide, dépourvu de fioritures, Laurence Teper nous entraîne dans une quête des origines aussi émouvante que prenante […] S’il s’agit d’une autobiographie, elle reste incroyablement romanesque.

Delphine Peras L'Express
Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Laurence Teper Laurence Teper

Laurence Teper

Laurence Teper vit à Paris. Depuis 1985, sa vie professionnelle oscille entre l’édition et l’enseignement. Elle est actuellement professeur de français dans un lycée parisien. Un caden...

Lire plus

Allègre, piquant […] il émane de ce livre le charme du vintage qui séduira ceux dont la curiosité ira jusqu’à ouvrir cet opus discret paru aux éditions Quidam, le nom parfait pour dégoter une aussi jolie surprise, si agréablement singulière.

Valérie Marin La Meslée Le Point

Pudeur, fluidité de lecture, trame narrative serrée, phrases directes, simplicité, clarté : Laurence Teper raconte l’histoire d’un secret de famille et ce type d’écriture dépouillée équilibre parfaitement le noyau de nœuds émotionnels qu’entraînent les effets souterrains des vérités cachées.

D’une très grande poésie, délicat et en même temps puissant. Comme un film de Diane Kurys […] On n’est plus exactement la même personne après avoir refermé ce roman plein de tendresse aussi.

Aurélie Feris-Perrin La Provence

L’émancipation d’une femme emprisonnée dans des mensonges familiaux… dont Laurence Teper trouve la vérité romanesque.

Véronique Rossignol Livres-Hebdo

Je n’ai cessé de penser à Maupassant en lisant ce texte : cette petite ironie dans la présentation de ses personnages, le « pas bien grave » du début, le badin, l’ordinaire qui va déboucher progressivement et subrepticement sur quelque chose de bien plus sombre, voire de franchement terrible…

Marie-Laure Vannier Lire au lit

Une écriture alerte et efficace […] Laurence Teper dresse ici des portraits psychologiques très fouillés. Elle reconstitue ce puzzle familial avec finesse, faisant intervenir tour à tour chacun des protagonistes. Elle déploie, pour cela, une belle palette d’émotions. Dialogues et narration s’épaulent parfaitement.

Jacques Josse remue.net

De la délicatesse dans la douleur, de la pudeur dans cette évocation des empêchements vers la vérité, une distanciation pleine d’ellipses et de retenues pour ce roman qui, par petites touches, approche les mensonges de toutes familles.

Les serpents sortent de la bouche de la vérité et le lecteur, médusé, est définitivement convaincu de la nécessité collective de ce déminage familial.

Bertrand Leclair Le Monde

Une quête touchante, une plongée aux sources des secrets qui plombent… et une jolie façon de renouveler le genre. Un premier roman qui laisse sa petite empreinte et surprend avec finesse.

Nicole Grundlinger Mots pour mots

Un superbe premier roman très simenonien […] Il se lit très aisément, nous ramenant sur les routes parfois sinueuses du siècle dernier, le XXe, quand on lisait encore en noir et blanc. Une très bonne surprise.

Warren Bismuth Des livres rances

On a l’impression d’avoir déjà lu ce genre de roman, et pourtant Laurence Teper réussit à ferrer son lecteur dès le début, dans un équilibre subtil entre vaudeville bourgeois et drame intime […] Le grand plaisir de lecture tient au rythme vif […] Coup de cœur pour ce roman touchant.

C’est l’histoire d’un puzzle familial bancal… La réussite du roman tient à sa façon d’embrasser la totalité d’un destin… Un livre d’une touchante délicatesse, plaisant, qui sécrète aussi ses propres mystères.

Une quête des origines qui évite les pièges du convenu, du larmoyant ou de la farce outrancière, qui a su trouver la juste distance et accroche le lecteur très habilement.

Sylvie Sagnes Cunéipage

Un roman intelligent sur la quête acharnée de la vérité. Laurence Teper décrit l’accouchement d’un esprit lié à une histoire familiale engoncée dans les tabous et les mensonges, une maïeutique en trois actes, le puzzle d’une vie lentement constitué.

Nathalie Bachelerie Froggy's delight

Sous une plume fine et légère, une captivante quête des origines familiales qui nous ramène aux heures sombres de notre Histoire. Pari diablement réussi pour un premier roman !

Marie Hirigoyen Librairie Hirigoyen, Bayonne

Ce roman a cette teinte d’élégance discrète portée par une écriture simple et émouvante. À découvrir assurément.

Fanny Librairie Le Grenier, Dinan

Laurence Teper exploite à merveille le romanesque de situation.

Un premier roman réussi qui m’a happée dès les premières lignes.

Comment se construire et avancer lorsque les bases de notre vie sont fondées sur un mensonge et des non dits ? Un premier roman touchant.

Angélique Muller Cultura, Béziers

Le sujet des secrets de famille n’est pas d’une grande originalité en littérature, mais ici l’auteure n’use pas de ressorts romanesques clichés. L’aspect psychologique qu’elle développe à travers Claire, mais aussi à travers les autres personnages est pour le coup intéressant.

Roman bien écrit, bien monté, psychologique, dans lequel on se laisse prendre au jeu de l’auteure dont on comprend qu’elle sait de quoi elle parle.

Jacques Brachet Evasion Mag

Un premier roman à la structure aussi habile que pertinente […] un récit porté par une écriture légère mais tonique capable d’entraîner le lecteur dans ses rouages.

L’histoire d’une vie rongée par les secrets familiaux […] Une saga intimiste qui ne ménage pas ses surprises et ses beaux portraits de femmes.

Philippe Hugot Baz’art

Laurence Teper a su donner à ce récit un ton inédit qui le rend totalement addictif […] L’écriture est délicate, alterne légèreté et profondeur. Une belle découverte.

Court mais bel entretien de Laurence Teper sur vivre.fm (podcast) à propos de Un cadenas sur le cœur.

Un roman fort sur la transmission, sur la vérité, sur les conséquences des non-dits.

Lu d’une traite. Traverser en quelques heures la vie mouvementée d’une héroïne à laquelle il est si facile de s’identifier, voilà ce que j’aime aussi dans la lecture : une pause dans le quotidien qui régénère autant que si on engloutissait un plein flacon de vitamines.

Aurélie Barlet Librairie La Pléiade

Elle a bien essayé, Claire, d’avancer en faisant comme si ça allait bien, en ne faisant de peine à personne… Mais la vérité va venir jusqu’à elle… les vérités même… Une quête obstinée, émouvante, dans laquelle nous brûlons de l’accompagner.

Alexandre Librairie Port-Maria, Quiberon

Un récit terrible et captivant. «Toutes les familles heureuses le sont de la même manière. Les familles malheureuses le sont chacune à leur façon.» Tolstoï.

Valérie Caffier Le Divan, Paris

La couverture et le titre faisaient un peu trop cucul praline à mon goût… Eh bien heureusement que je ne me suis pas arrêtée sur ces considérations car c’est un bon livre.

Virginie Vertigo Les lectures du mouton

J’ai lu Un cadenas sur le cœur, j’ai beaucoup aimé, très beau roman !

Valérie Gury Librairie de Paris, Saint-Etienne

Un roman très prenant et écrit avec beaucoup de sensibilité. Un bon moment de lecture et d’ores et déjà sur notre table de la rentrée !

Françoise et Nathalie Le Coin des livres, Davézieux

Le premier roman de Laurence Teper s’inspire de sa propre histoire, abordant tantôt légèrement, tantôt tragiquement la question du mensonge… qui empoisonne.

Valérie Susset L'Est républicain

C’est un coup de cœur sur ma table de nouveautés.

Laurence Les Carnets d'Albert, Sallanches

Entre secrets bien enfouis et recherche de la vérité à tout prix, une belle histoire.

Plus malin qu’on ne croit.