C’était l’an 42

Lire un
extrait
Nella Bielski

C’était l’an 42

Je n’ai trouvé aucune critique ni aucun compte rendu de ce livre paru en avril. J’ai l’impression qu’il est passé complètement inaperçu. Avant qu’il ne soit trop tard, lisez et conseillez ce magnifique roman, sensible et émouvant. Entre Paris et la Russie, pendant l’occupation allemande, le destin de trois personnages pleins d’humanité. L’anti-Bienveillantes…

Michel Sanche Libellis (Narbonne), 18 juillet 2008

1942 : la barbarie nazie est à l’œuvre en Europe. L’Allemagne a quasiment défait tout le continent et menace la Russie. Dans Paris occupé, Karl Bazinger, officier de la Wehrmacht, réalise qu’il ne peut plus ignorer ce qu’est cette guerre. Aventurier, voyageur, parfait gentleman, Karl a jusqu’alors toujours privilégié la vie à la politique mais désormais il s’interroge sur le régime qu’il sert. En Allemagne, son ami de la Luftwaffe Hans Bielenberg a trouvé la réponse à ce dilemme dont il sait avec certitude qu’elle le conduira à la mort. À Kiev, la doctoresse et guérisseuse Katia prend soin de ce qu’il reste de sa famille, décimé à la fois par le Goulag et le massacre de Babi Yar.
Dans un style lumineux et sur le ton de l’élégie, Nella Bielski entremêle, dans ce roman très russe, les destins de vies prises dans les soubresauts de l’Histoire. C’était l’an 42 est ciselé comme un tableau de maître.

Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Nella Bielski Nella Bielski

Nella Bielski

Nella Bielski est née en Russie. Enfant pendant la guerre, elle fera des études de philosophie à Moscou. Sa thèse de fin d’études est consacrée à Sartre. Vi...

Lire plus