Des voix

Lire un
extrait
Manuel Candré

Des voix

suivi de Genèse du Rabbi

De quoi « parle » ce livre ? De l’écriture, du langage se disséminant, devenu murmure(s), subi par l’écrivain, défaisant le monde, notre relation au monde, défaisant la pensée, le moi : une révolution en acte, destructrice et créatrice (que serait une révolution qui ne détruirait rien ? qui ne créerait rien ?). Des voix ne parle de rien, il est un livre où a lieu la révolution de l’écriture […]Des voix est un livre admirable, aux frontières de la pensée, du langage, du monde, et qui s’y tient selon la radicalité la plus aiguë.

Jean-Philippe Cazier Diacritik

« Être au monde, c’est être possédé. »
Dans le ghetto de Pragol, les fantômes entendent des voix. Un en particulier, Jacob, dont les pérégrinations à travers le brouillard des ruelles semblent ne jamais vouloir finir. Terrorisé, fuyant le fleuve des voix qui menacent de l’engloutir à tout instant, il fait la rencontre d’un mystérieux rabbin à la puissante magie et découvre l’existence d’un monde entre les mondes : le Transval, où reposent des milliers de spectres qui ne rêvent que de vengeance. Les morts renverseront-ils le royaume des vivants ?

Fable traversée par la Kabbale et sous l’ombre tutélaire du golem, Des voix évoque la déréalisation progressive, physique et mentale, de la figure du fantôme comme celle de l’aliéné.

A qui pense que la littérature est pur divertissement, qu’il passe son chemin. Manuel Candré, lui, rappelle puissamment qu’elle est déplacement et condensation, création d’univers inconnus du lecteur, et surtout écriture, harcèlement de la langue, questionnement obsessionnel du sens […] Des voix n’est pas seulement un beau livre. C’est un livre important, un travail éminent sur les fondements de l’écriture […] Un univers fascinant, une langue ensorcelante, un écrivain magnifique. Rien que ça.

Léon-Marc Levy La Cause littéraire

Manuel Candré poursuit brillamment son chemin singulier, redonnant toute sa place à la fiction, à l’imagination, en élargissant l’horizon réaliste étriqué auquel nous confine trop souvent nombre de romans actuels […] Une écriture envoûtante dont la poésie des images mentales déployées atteint dans cet ouvrage des sommets, qui nous ouvre l’esprit comme un chant chamanique, nous invitant à modifier cette perception du monde que nous appelons «réalité» […] Un grand livre !

Emmanuelle Caminade L'or des livres
Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Manuel Candré Manuel Candré

Manuel Candré

Manuel Candré est né en 1966 à Paris et vit au Canada. Il est l’auteur de  Autour de moi et Le Portique du front de mer (Joëlle Losfeld, 2012, 2014). Il a éga...

Lire plus

Manuel Candré signe un roman envoûtant, indispensable. Récit halluciné et très fine réflexion sur la tessiture du monde et son langage troué […] Magnifique livre.

Une litanie à la fois fade et grandiose, terrible et sans pitié, un fil de pensée ininterrompu. Un livre que je n’oublierai pas de si tôt.

C’est un roman magistral […] Ce texte dense qui enfle complétant les arcanes secrètes d’une langue incandescente et foisonnante, reprisée, soignée, hachée, rare ou encore sertie d’avidité, de malice et d’originalité. La beauté de ces lignes, à haute voix, saura rendre tous les échos qui s’y jouent.

Karen Cayrat Pro/P(r)ose

Un livre saisissant, à l’image de l’écriture de Manuel Candré qui nous offre deux cents pages de plongée en apnée dans l’univers mental d’un personnage profondément humain.

Jacques Josse remue.net

Une lecture qui m’a laissé sans voix […] Un roman fantastique aux traits d’humour nombreux… et, derrière l’oppression extrême du récit, de petits moments de grâce épars.

Warren Bismuth Des livres rances

Ce roman exigeant se lit comme un conte fantastique […] La langue de Manuel Candré s’en fait l’écho, incohérente, redondante, elliptique, et essentiellement poétique.