à paraître
Seule la nuit tombe dans ses bras

Lire un
extrait
Philippe Annocque

Seule la nuit tombe dans ses bras

L’amour est un virus. Gardons nos distances.    

J’ai adoré ! Traitement très fin du sujet, jeux de langue subtils et aboutis. L’érotisme et les propos crus ne m’ont pas surpris outre mesure, c’est très drôle, au regard des situations. L’idée de départ est vraiment intéressante et ne cède pas à la facilité. Quant aux différents niveaux de lecture que l’on peut avoir grâce à la collusion entre Herbert Kahn et Philippe Annocque, très actif sur les réseaux, j’y vois un aspect «private joke» qui m’a fait sourire. C’est ironique sans être accablant pour ces personnages, malgré le ridicule évident d’une relation sans matérialité. Un grand bravo à l’auteur !

Martin Knosp Brouillon de Culture, Caen

Coucher par écrit, est-ce que c’est tromper ? pourrait écrire Herbert puisqu’il est écrivain. Car Herbert ne couche pas avec Coline, qui ne couche pas avec Herbert. Facebook est l’univers parallèle où se joue l’aventure de leurs doubles virtuels, qui ressemble à une histoire de fesses ou à une histoire d’amour, comment savoir dans un monde où apparemment rien n’est grave. A moins que les mots eux-mêmes ne puissent donner corps à leur étreinte imaginaire…

C’est un roman érotique mais c’est aussi, en quelque sorte, un roman sociologique. Un roman sur l’altérité, aussi, sur le réel et le virtuel, sur l’acte et le non-acte.

Pierre Barrault, écrivain

C’est drôle et troublant (et coquin) ! Une écriture créative et incisive qui produit ici un effet page turning… et c’est un compliment !

Nathalie Séverin, lectrice
Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Philippe Annocque Philippe Annocque

Philippe Annocque

Pas bien sûr d’être un, dubitatif quant à la mention « Du même auteur » qui commence à accompagner ses livres, Philippe Annocque répond cependant quand on l’appelle par ...

Lire plus

Troublant, émouvant, humain, torride […] Deux personnages en quête de hauteur.

Monique Thierry, lectrice
  • Un roman sur les relations amoureuses qui se nouent sur Facebook.
  • Un texte où la crudité de l’érotisme est proportionnelle à la distance physique séparant les personnages.
  • Un roman qui pose la question de la réalité des sentiments — ou la réalité de leur absence. Et la question du pouvoir des mots.