Charøgnards

Lire un
extrait
Stéphane Vanderhaeghe

Charøgnards

Dans toute sa majesté, la langue, chez Vanderhaeghe, est plus dangereuse encore que les charognards. C’est elle, le charognard : la carcasse du monde se dit à son aune, se cogne douloureusement à elle.

Claire Laloyaux Aquarium vert

Tiré des vestiges d’un passé aussi lointain qu’incertain, le journal d’un inconnu fait état d’un singulier phénomène : des hordes de charognards envahissent peu à peu un village sans histoire, sous les regards incrédules. Que veulent-ils ? Leur nombre croissant de jour en jour, sont-ils aussi inoffensifs qu’ils en ont l’air?
Alors que le monde lentement se retire autour de lui, rongé par l’absence et la perte, l’inconnu — témoin, prophète ou damné — continue de consigner le moindre mouvement de cet étrange et angoissant ballet…

L’apocalypse linguiste selon Stéphane Vanderhaeghe. Un premier roman passionnant qui met en scène la disparition d’une langue.

Sophie Joubert L'Humanité

Il y a plus d’une raison de s’enthousiasmer pour ces Charøgnards inquiétants à souhait, l’une des belles découvertes de cette rentrée.

Bernard Quiriny L'Opinion
Acheter ce livre Lire un extrait Partager
Stéphane Vanderhaeghe Stéphane Vanderhaeghe

Stéphane Vanderhaeghe

Né en 1977, Stéphane Vanderhaeghe est écrivain de 6 h à 8 h du matin, du lundi au samedi. Le reste du temps il se nourrit de l’œuvre des autres, qu’il c...

Lire plus

Rarement, ces dernières années, un premier roman m’aura autant donné le sentiment d’une maîtrise déjà aboutie, d’une belle radicalité de la narration et d’un tel enchantement hypnotique et cruel, juste à la jouissive frontière entre fiction contemporaine, science-fiction et fantastique.

Charøgnards est un roman à l’envergure atypique qui, entre envolées lyriques et piqués typographiques, ouvre au regard du lecteur et de l’édition de larges horizons.

Un premier roman fascinant, d’une intelligence et d’une maîtrise impressionnantes, porté par un dispositif éditorial inventif, subtil et efficace.

L’humanité, déchiquetée par des oiseaux de malheur.

Isabelle Rüf Le Temps

L’humanité envolée

L’ère de l’universelle charogne.

Frédéric Grolleau Lelittéraire.com

Une remise en cause radicale (et forcément paradoxale) de l’idée de la littérature.

Dominique Boudou Jacques Louvain

La langue, voilà sans doute le personnage central de Charøgnards.

Frédéric Fiolof La Marche aux pages

Un OLNI. […] Sous l’apparence d’un récit elliptique et introspectif se cache une vraie expérience de lecture.

Dans l’actualité littéraire, peu de livres étonnent vraiment […] C’est donc un grand plaisir de tomber sur ce livre qui ne ressemble à rien. D’autant plus étonnant qu’il s’agit d’un premier roman.

Sophie Divry Revue-Etudes.com

Ce qui fait de Charognards, le premier roman de Stéphane Vanderhaeghe, une expérience unique, c’est l’inventivité formelle du texte […] Une expérience inhabituelle et vivement dépaysante.

Ce (très) impressionnant premier roman finit par se débarrasser des étiquettes de genre et par inventer sa propre fin du monde.

Nicolas Winter Just A Word

Témoignage incertain rescapé d’une humanité disparue, par un homme résistant avec, pour arme ultime, le langage.

Chronique radio Un journal intime à huis-clos hautement anxiogène et un impressionnant exercice de style.

Chronique radio Un au-delà du langage […] Lecteur, n’es-tu pas le charognard de ce qui est en train de se passer ?

Dans ce premier roman, véritable mise en abîme de la fiction et, au-delà, de la fiction du langage même, Stéphane Vanderhaeghe réussit le tour de force de rester sur le point d’équilibre qui fait les grands romans fantastiques.

Jacques Houssay Librairie du Boulevard, Genève

Stéphane Vanderhaeghe envoûte son lecteur en créant une atmosphère inquiétante à souhait et accomplit la prouesse de nous laisser dans l’expectative […] Une réussite.

Longtemps que je n’avais pas lu un livre aussi original.

Brigitte Giraud Paradis bancal

Apocalypse noire.

Un puits dans lequel on se jette, et dont on ne reviendra pas…

Entre sombre envoûtement et horreur larvée […] une expérience marquante.

Un thriller efficace et un premier roman terriblement ambitieux.

Marc Ossorguine Fils de lectures

Une des fictions les plus stimulantes de la rentrée.

Stéphane Vanderhaghe, inconnu au bataillon (c’est son premier), publie Charøgnards, étonnant roman fantastique qui louche du côté des Oiseaux de Du Maurier/Hitchock (ambiance pensante, animaux – fictifs ? réels ? – menaçants), tout en expérimentant d’intéressants effets de mise en page.

L’expérience est troublante, préparée par un exceptionnel travail sur la typographie et la mise en page.

Le Professeur Platypus profplatypus.com

Je me suis retrouvé chez Volodine entre rêve (cauchemar) et réalité. J’ai pensé à Poe et à Maupassant, je me suis senti mal à l’aise mal je n’ai pas réussi à poser Charøgnards avant de l’avoir terminé et parcouru ses dernières pages, encore une fois uniques.

Il y avait l’attente du Rivages des Syrtes, l’invasion des Oiseaux, il y a maintenant Charøgnards, qui parle en novlangue d’un monde de débris. Passionnant !

Jean-Pierre Simard Nuit & Jour

Voilà un premier roman, objet littéraire total, qui violente la rentrée par une rencontre ahurissante entre le récit et sa forme : un texte irrespirable, gluant d’irréductibles volatiles, qui becquéteront jusqu’au langage même, le confinant bientôt à une poésie insensée. Puis au silence. CROA.

Hugo Latreille Librairie Nouvelle - Asnières

Un roman troublant et énigmatique qui questionne le langage et son incarnation dans le monde. La préface est d’une virtuosité jubilatoire […] Stéphane Vanderhaeghe nous livre une véritable réflexion sur le langage, ce «logos» qui nous paraît éternel et la fragilité d’un réel mis à mal . La perte du langage est-elle un prémisse à la perte du monde ?

Julie Librairie les Beaux Jours, Tarbes

Redoutable extrapolation et manipulation des Oiseaux de Hitchcock, apocalypse en gestation, dissolution intérieure et folie qui rôde, minage de la narration : d’ores et déjà l’un des grands romans à paraître en septembre.

Hugues Robert Charybde

Fascinante première fiction et prometteur le devenir de l’écrivain-charøgnard.

Fabrice Thumerel Libr-critique

Ce roman est un petit bijou […] Un très beau livre pour un beau moment de littérature.

Wollanup Unwalkers

Cette écriture riche, superbe, si juste dans le rythme, dans le rendu de l’angoisse !

Alix Geisels Emplumeor

C’est grand, c’est beau, c’est surprenant, c’est un premier roman et ça sort en librairie le 3 septembre. Bref, en avant-première, je dirais juste que c’est un must de la rentrée littéraire.

Eric Darsan

Aux Etats-Unis il y a Ben Marcus et son Alphabet de flammes, en France on a un auteur qui sort ce livre en septembre, et c’est le même niveau de tuerie ! Grandiose !

Teddy Lonjean Un dernier livre avant la fin du monde

La citation de Banville rapportée par Villa-Matas, « le style avance en faisant de triomphales enjambées, l’intrigue suit en traînant les pieds », est parfaitement incarnée par ce troublant roman. Charøgnards est un livre sans concession, noir et poétique à l’extrême, que tout amateur de littérature exigeante se doit de découvrir…

Vincent Ladoucette Librairie Privat, Toulouse

Difficile de parler de ce livre enthousiasment tant il ouvre de possibles. Et c’est une autre force, pouvoir le prendre sous différents angles, pouvoir en parler à différents types de lecteurs — là, nous ferons notre possible. Bravo donc pour tout cela.

Julien Marchand L'Odeur du temps, Marseille

On est happé par l’atmosphère tendue et l’écriture remarquablement maîtrisée de cette fiction qui s’auto-abolit au fil des pages . Une très belle découverte.

Géraldine Chognard Le Comptoir des mots