En aveugle
Eugene Marten

En aveugle

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Stéphane Vanderhaeghe

Si le livre d’Eugene Marten est un roman social, politique, autant que psychique et existentiel, il crée surtout un monde déchiqueté, hanté par une obscurité fondamentale, monde inséparable d’une obscurité innommable (« pénétrer tant bien que mal ce noir à l’épaisseur de rêve »), quelque chose qui est la réalité, indépassable, qui échappe aux mots, à la pensée, qui est inhérente à la vie autant que la vie elle-même, autant que la mort qui est également inhérente à la vie. C’est cette « chose » qui, tel un trou noir, est le cœur de ce livre décidément très étrange.

Jean-Philippe Cazier Diacritik

Un homme sorti de prison revient sur les lieux de son passé douloureux, une ville qu’il n’est plus sûr d’avoir connue et où grouille une misère anonyme. En quête d’une deuxième chance, il trouve une chambre dans un quartier mal famé. Le désœuvrement le conduit chez un serrurier d’origine syrienne, qui le prend sous son aile et lui apprend les ficelles du métier. De quoi lui fournir un salaire – et un peu de contact humain. Mais à quel prix retrouver une forme de liberté ?
En aveugle navigue entre les souvenirs d’une vie définie par la perte, la déchéance et l’espoir d’un avenir qui ne se laisse pas facilement gagner, car encore faut-il en trouver la clé.
D’une richesse et d’une force imparables, roman social autant qu’existentiel, avec ses allures de polar En aveugle ausculte la violence inhérente au rêve américain et démonte l’inéluctable engrenage conduisant à l’exclusion. Un texte doté de l’extraordinaire précision du Suttree de Cormac McCarthy, doublé de l’étrange mystère logé au cœur de Body Art de Don DeLillo.

Marten rend à la confusion naturelle de la langue sa poésie. D’une des rares interviews qu’a donnée l’auteur, né en 1959, à propos de ce roman, on gardera deux éléments pour lire En aveugle. Le premier concerne la poétique : « Ne décrivez pas un navire. Construisez un navire de mots. Puis partez en mer avec ». Le second est affaire de morale : « C’est banal à dire, mais séjourner dans l’obscurité, c’est aussi affirmer son opposé ».

Eric Loret AOC

En aveugle est un roman psychologique et social qui s’attache à l’homme intérieur qu’est son héros-narrateur tout en éclairant la misère, la violence et la déshumanisation de nos sociétés modernes au travers de cette ville américaine qu’il arpente et des personnes qu’il y croise. Un roman se déroulant dans l’univers mécanique précis de la serrurerie auquel Eugene Marten donne une fascinante dimension allégorique et métaphysique […] Un roman marquant à l’écriture stimulante dont le contenu et la forme sont en parfaite symbiose.

Emmanuelle Caminade L'Or des livres
Partager
Eugene Marten Eugene Marten

Eugene Marten

Eugene Marten est né en 1959 à Winnipeg, Manitoba. Il vit à Cleveland, Ohio. Il est l’auteur de cinq romans En aveugle (Quidam 2024), Ordure (Quidam, 2021), Firework (Tyrant Books, 2010/2018), Layman’s Rep...

Lire plus

En aveugle est un livre à clés dans un sens inhabituel et ce n’est pas la seule de ses originalités. C’est le premier roman qu’a publié Eugene Marten. Le héros narrateur d’En aveugle est de retour. D’où ? De quoi ? Manifestement pas d’un endroit affriolant, de même que ne l’est pas celui où il atterrit. L’argent ne coule pas à flots mais la sueur, si. Quant à la mélancolie, la détresse, elles sont partout.

Mathieu Lindon Libération

Au croisement du naturalisme, de l’inquiétante étrangeté et du polar, En aveugle raconte la violences des villes, la débrouillardise, l’esprit de famille d’une petite entreprise, l’intégration de tous quel que soit ton passé ou ton origine. Paul Auster meets David Goodis. Eugene Marten possède l’art de la véracité tremblotante, le génie de l’orfèvrerie, la métaphysique du trouble […] En aveugle cartographie l’abîme fissuré d’une vie entre crochets.

Fabien Bernier Decitre Grenoble

Par sa précision, par sa capacité à toujours suggérer autre chose […], En aveugle entraîne le lecteur dans une Amérique panique, aux lisières de son anormalité […] Par la sécheresse de sa prose, ses silences et la trouble personnalité du personnage, Eugene Marten offre une très sombre vision de notre contemporain […] Un grand roman qui n’oublie pas le plaisir, un rien pervers, que sans cesse y trouve, comme une question, le lecteur.

Marc Verlynde La Viduité

Un roman ample et savamment architecturé […] Le texte, dense et minutieux, avec ses non-dits, ses descriptions brèves et ses dialogues qui s’entrecroisent, ses salvatrices pointes d’humour, sa noirceur qui parfois s’écaille, son ancrage dans l’urbanité, est porté par une écriture d’une grande virtuosité. Eugene Marten est un orfèvre en la matière.

Jacques Josse remue.net

Un grand roman social métaphorique et noir des portes fermées et promesses non tenues du rêve américain. Toujours troublant dans l’ellipse et le non-dit, toujours déstabilisant hors-champ […] On lit En aveugle en aveugle.. Et c’est très fort. Eugene Marten est un des très grands ! A découvrir de toute urgence !

Pierre Barrault Librairie Durance, Nantes

En aveugle n’est pas qu’une histoire, En aveugle, c’est aussi une écriture, elliptique, dédoublée parfois (le narrateur est enfermé dans ses pensées ou ses gestes tout en étant bombardé par une conversation proche ou un événement se déroulant en parallèle sous ses yeux), puissante. En aveugle a beau déborder d’actions et d’imprévus, c’est un roman paysage où le passé d’un homme délave son présent (même s’il a payé sa dette à la société).

Eric Pessan, écrivain

Un auteur aussi remarquable que décontenançant et dont l’originalité, à mon sens, fait de lui une voix incontournable de la littérature américaine contemporaine. En aveugle est un roman d’un noir sans emphase, mais véritable et profond. De prime abord impénétrable mais définitivement pénétrant. Un livre passionnant d’un auteur qui mérite toute votre attention.

Brother Jo Nyctalopes

Marten mérite assurément d’être découvert […] En aveugle est un livre singulier, une œuvre que l’on pourra juger exigeante mais qui offre, c’est une certitude, une formidable expérience de lecture […] Entre étrangeté, mystère, souci du détail, l’une des voix les plus originales du roman américain contemporain.

Gregory Seyer Benzine Mag

Entre étrangeté et mystère, un livre encore une fois puissamment elliptique et déstabilisant, absolument original, de la part d’un auteur décidément hanté par la violence sociale et l’exclusion dans des Etats-Unis aux antipodes du rêve américain.

En aveugle nous ménage des pauses entre des scènes anxiogènes, malfaisantes, où l’on devine la culpabilité, le remords, la recherche d’une absolution. Eugene Marten est un génie du noir, du clair-obscur, il peint une Amérique de la violence ordinaire, des médiocres.

Didier Devillaz Librairie des Pertuis, St Pierre d'Oléron

L’expérience littéraire elle-même constitue une avancée à l’aveugle […] Marten nous impose d’avancer à tâtons comme son narrateur […] Une expérience à la fois physique, sensorielle et métaphysique que je vous invite à découvrir dans ce texte assez extraordinaire.

Sans métaphores, l’écriture de Marten façonne lentement l’histoire, le personnage. Ensuite, comme on fait avec un double de clé, il faut essayer, tâtonner, jusqu’à l’enclenchement qui dévoile enfin ce qui hante le narrateur. Puissant.

En aveugle réussit à faire avec les clés et serrures ce que Melville a pu faire pour la chasse à la baleine (…). La précision et l’obsession avec lesquelles Marten traite la moindre parcelle de vie finissent par élaborer toute une métaphysique ; et à observer de la sorte le mécanisme d’une serrure, on finit par voir s’ouvrir sous nos yeux une perspective vertigineuse donnant sur un univers complexe et complet.

Brian Evenson

Un roman brutal et dérangeant qui fonctionne à merveille autant pour les lecteurs à la recherche d’une intrigue que ceux qui lisent pour l’art de l’écriture.

Mike Murphy

Avec En aveugle, Eugene Marten a écrit un grand livre – un de ceux dont les mérites frapperont le lecteur (…) aussitôt lue la phrase inaugurale.

Gordon Lish